Sur la route des phares

Le phare Ar Men

Les gardiens de nos côtes

Les 1200 km de côtes finistériennes expliquent bien sûr les nombreux phares (23 au total sur les 148 phares français) qui signalent les îles, les pointes, les entrées de port ou de rade... Ces vigies postées sur terre ou en mer impressionnent souvent par leur hauteur et leur majesté.
Si certains auraient été construits avant la Révolution (Saint-Mathieu, le Stiff...), la plupart des phares ont été édifiés entre 1830 et le début du XXe siècle.
Plusieurs phares sont particulièrement remarquables : le Créac'h à Ouessant (l'un des plus puissants au monde), l'île Vierge à Plouguerneau (le plus haut d'Europe), Ar-Men à l'île de Sein construit difficilement en pleine mer, Nividic à Ouessant (le 1er phare contrôlé à distance au monde)...

Le phare du créac'h - musée des phares et balises

Le Musée des phares et des balises

Installé au pied du Créac’h, phare mythique qui guide les navires sur l’une des routes maritimes les plus fréquentées, le musée des Phares et Balises sur l’île d’Ouessant (labellisé Musée de France) retrace l’histoire de la signalisation maritime. Il présente de magnifiques pièces d'optique et regroupe des témoignages plus quotidiens sur ces grandes aventures techniques et humaines.

En mai, le musée est ouvert tous les jours de 11h à 17h.

Plus d’infos

Monuments historiques

Depuis décembre 2015, 19 phares finistériens sont inscrits aux Monuments Historiques.
Les voici du nord au sud : le phare de l'île de Batz, le phare de Pontusval à Brignogan, le phare et l'ancien phare de l'Île vierge à Plouguerneau, le phare du Chenal du Four à Porspoder, le phare du Stiff, du Créac'h, de Kéréon, de Nividic et de la Jument sur ou autour de l'île d'Ouessant, le phare des Pierres noires entre la Pointe Saint-Mathieu et l'archipel de Molène, le phare Saint-Mathieu à Plougonvelin, le phare de Tévennec et le phare de la Vieille sur le Raz de Sein, le phare Goulenez sur l'île de Sein, le phare Ar-Men au large de l'île de Sein, le phare et l'ancien phare d'Eckmühl à Penmarc'h, le phare de Penfret sur l'archipel des Glénan.

Parmi eux, les phares ci-dessous se visitent. Profitez-en !

Le phare de l'île vierge

Le phare de l'île Vierge (le plus haut d'Europe) est situé à l'embouchure de l'Aber Wrac'h. Selon les marées, il est accessible à pied ou en bateau. Vous pourrez le visiter d'avril à octobre.
Plus d'infos

Le phare du Stiff

il s'agit de l'un des plus vieux phares de France encore en fonctionnement.
L'Office de Tourisme organise de nombreuses visites. Renseignez-vous auprès de lui pour connaître les dates précises.
Plus d'infos

Le phare Saint-Mathieu

En mai, il est ouvert les mercredis, les week-ends et les jours féries de 14h à 18h30. Tout le site de la Pointe Saint-Mathieu mérite le détour avec (chapelle, ruines de l'abbaye, monument aux marins morts pour la France).
Plus d'infos

Le phare de l'île de Batz

Ce phare situé en direction de la pointe ouest de l'île se visite tous les week-ends et les week-ends prolongés de mai, de 14h à 17h.
Plus d'infos

Le phare d'Eckmühl

Refermant la baie d'Audierne, le phare d'Eckmühl est reconnaissable à sa silhouette à angles droits. Vous pourrez le visiter tous les jours de mai de 10h30 à 18h30.
Plus d'infos

 

À faire également ce mois-ci...

Les îles du bout du monde

Les jardins remarquables

Trouvez un hébergement

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus ok